POINTE-NOIRE

IMG_4986.JPG

Quel plus bel écrin offrir au QAFF que Pointe-Noire ? Celle qu’on appelle Ponton-la-belle, capitale économique du Congo et véritable mosaïque de couleurs et de cultures où se mêlent traditions et modernité, est le cadre rêvé pour organiser cet événement. La mer, la côte sauvage, la Cathédrale Notre-Dame, le marché du Plateau, la Plage mondaine, et la Cité qui s’étale en éventail, tout ici invite à se réunir. Pointe-Noire est une ville où il fait bon vivre, au climat doux tout au long de l’année, un endroit de détente et de beauté idéal pour organiser le meilleur festival de cinéma de la région.

Pointe-Noire est une ville portuaire et une plateforme de l’industrie pétrolière. Elle est connue pour ses plages, sa gare ferroviaire est le terminus de la ligne de chemin de fer Congo-Océan. À proximité, une forêt tropicale dense entoure les impressionnantes falaises rouges des gorges de Diosso. Au nord de la ville, le parc national de Conkouati-Douli abrite une faune abondante et dispose d’un territoire diversifié, avec des lagunes, des mangroves et de la savane.

Pointe-Noire, ou Ndjindji, en référence à l’ancien village de pêcheurs sur lequel on a bâti la ville. Le toponyme Pointe- Noire est dérivé du nom espagnol Punta Negra et du portugais Cabo Negro, qui apparaît pour la première fois sur une carte de 1484 en référence à une proéminence rocheuse sombre. Celle-ci servait de balise aux marins portugais qui longeaient les côtes de Basse-Guinée en direction de l’embouchure du fleuve Congo.

 

Et quoi d’autre ?

 

Le musée du Cercle Africain de Pointe-Noire est dédié à l’histoire, à la culture et à l’art de la ville.
Le Centre Culturel Jean Baptiste Tati-Loutard ouvert toute l’année, situé dans le quartier M’Pita, est un lieu à part en- tière pour les activités culturelles pour toutes les tranches d’âges, on y trouve deux bibliothèques, une salle multimédia, un cyber espace connecté à internet, un terrain omnisports, des salles de réunions. On trouve à Pointe-Noire l’Institut Français du Congo-Pointe-Noire.

Découvrir, c’est bien. Faire connaître et défendre ceux que l’on découvre, c’est mieux.